Les conditions d’éligibilité pour bénéficier des aides pour l’acquisition d’une pompe à chaleur

Dans le cadre du ralentissement des effets du gaz à effets de serre sur l’environnement, l’état favorise l’achat de pompe à chaleur ou PAC. La pompe à chaleur en effet, contrairement aux solutions classiques chaudière à gaz à fioul, mais également les radiateurs ont une trace carbone beaucoup plus minime que ces appareils. De plus il permet d’économiser plus d’énergie et cela selon le modèle choisi. Se procurer une pompe à chaleur n’est pourtant pas facile car il nécessite un budget assez élevé. C’est pourquoi, afin d’oeuvre dans le sens de la protection de l’environnement, les PAC offrent un grand avantage à ceux qui souhaitent utiliser une pompe à chaleur: un avantage financier. Il réduit considérablement votre facture d’électricité, jusqu’à 30 % vous amortissez ainsi son coût qui est relativement cher. Pour bénéficier des avantages, il faut toutefois remplir certaines conditions.

Les conditions requises pour prétendre à une aide financière pour votre PAC

Pour être éligible aux différentes aides de l’état, vous devez remplir certaines conditions. Ces aides se traduisent par des primes, des aides financières, des prêts, mais également une réduction de votre facture d’impôt. Voici les critères indispensables :

  • Les travaux doivent se faire par un professionnel certifié. Le professionnel est ainsi une personne qui a suivi une formation spéciale et qui est qualifié RGE soit Reconnu Garant de l’Environnement.
  • Le type de pompe à chaleur, toutes les pompes à chaleur ne sont pas concernées par ce dispositif. Pour bénéficier du CITE ou Crédit d’Impôt sur la transition énergétique, les pompes à chaleurs de type air-air ne sont pas concernées. Les pompes à chaleur concernées pour le chauffage de l’eau ne sont également pas éligibles
  • Le coefficient de performance de votre pompe à chaleur doit être supérieur ou égal à 3,4. Ce coefficient signifie que votre appareil est capable de fonctionner sans faire appel à une énergie supplémentaire, par exemple en temps de grand froid.
  • Vous devez également être propriétaire, et l’habitat doit être une résidence principale achevée depuis 2 ans.
  • Les primes accordées sont également soumises à des conditions financières en se référant à vos revenus.
  • L’efficacité énergétique saisonnière, votre appareil est capable de remplir son rôle à toutes les saisons.
  • Les pompes à chaleur doivent respecter plusieurs normes, notamment sur la puissance mais également sur la provenance.
  • Attribution d’aide locale et nationale, les aides peuvent également provenir des régions et collectivité territoriales. Vous pouvez vous renseigner auprès des agences spécialisées pour connaître les conditions d’éligibilité.

Les différentes aides proposées pour pompes à chaleur

Les aides et primes sont variées dans chaque collectivité territoriale, sur le plan national, elles sont les mêmes. On peut ainsi retrouver :

– Le programme Habiter mieux- Agilité de l’Anah, par l’agence nationale de l’habitat qui propose des aides en subventions.

– La prime à la conversion pour chaudière en système de pompe à chaleur. Vous aide à remplacer votre ancien moyen de chauffage.

– Le crédit d’impôt de 30 %,  vous bénéficier d’une réduction de vos impôts en choisissant la pompe à chaleur.

– L’éco-prêt à taux zéro, pour certaines banques partenaire de l’état.

– La TVA réduite à 5,5% pour vos travaux d’installation de pompes à chaleur.